Cuvée Confrérie du rhum Bielle brut de fût 2009

Je ne vous présente plus la confrérie du rhum qui est la plus grosse communauté française qui regroupe près de 30 000 amateurs de rhums sur Facebook. Les administrateurs sont maintenant sollicités pour sélectionner différents lots de rhum dans les distilleries des Antilles française, dans le but de proposer des rhums exclusifs estampillés Confrérie du Rhum. Les cavistes partenaires sont ensuite sollicités pour distribuer ces embouteillages en édition limitée à un tarif fixé par la Confrérie.

Bielle 2009 confrérie du rhum brut de fût

Cette ultime embouteillage de la distillerie Bielle initialement prévu en début d’année a pris un léger retard, c’était pour mieux vous faire saliver … !

Que vaut ce Bielle Brut de fût premium 2009 ?

Il faut revenir sur le terme premium qui d’après mes renseignements, désigne un rhum qui à subi une double distillation. Le pur jus de canne a été distillé une première fois en colonne puis une seconde distillation a eu lieu en alambic à repasse afin d’extraire la quintessence de cette récolte 2009.

A noter que c’est la première cuvée de la Confrérie qui est proposée en étui, preuve en est que les administrateurs savent écouter les demandes qui sont faites sur le groupe. La présentation de ce Bielle 2009 est vraiment au top avec les lettrages dorés, c’est une magnifique quille vraiment, mais voyons ce qu’elle a dans le ventre…

Le décor est planté avec une bouteille présentée en étui et dont le prix de vente imposé est de 125€ chez les cavistes ou sur le web. Il y a 4 fûts embouteillés pour cette édition d’un peu plus de 1000 bouteilles au total.

N° 106 – 52,6° / 264 bouteilles
N° 54 – 51,9° / 2xx bouteilles
N° 107 – 52,1° / 2xx bouteilles
N° 101 – 52,3° / 276 bouteilles

C’est parti pour la dégustation (fût n°101) de cette édition limitée embouteillée en 2017 chez Bielle

vIMG_4094

Pour cette dégustation, j’ai versé le rhum dans mon verre et j’ai patienté 30-40 min le temps de faire quelques photos pour le plaisir des yeux 😉 Avec un brut de fût il est nécessaire de laisser s’aérer le rhum, laisser s’échapper les arômes conservés dans l’alcool.

Robe lumineuse, teinte vieil or à reflets ambrés. Les larmes sont nombreuses et plutôt fines, elles descendent très lentement le long de la paroi du verre. C’est un bon indice sur le vieillissement qui est de 8 ans en ancien fût de bourbon.

Le Nez est expressif et riche, je dirais même dense tellement il est complexe. à l’ouverture il y a de belles notes de fruits compotés, de la vanille, de la cannelle (une bonne dose d’épices). L’évolution est lente, mais reste dans le registre pomme au four, pâte de coing au fur et à mesure qu’il se réchauffe dans le verre. Les épices douces sont très présentes accompagnées de notes de cuir… C’est un délice pour les narines !

La bouche confirme immédiatement les 52,3%, c’est un avertissement qui sonne comme une invitation à prendre le temps nécessaire pour le déguster. De nouveau je retrouve le bois précieux avec clairement l’influence du fût de bourbon accompagnée de vanille. La bouche est assez fidèle au nez et c’est un festival de fruits confits aux épices douces, des notes de marmelade d’agrumes (citron, bergamote, cédrat) vIMG_4099

La finale longue s’étire sur des fines notes boisées, teintées de réglisse avec l’apparition surprenante du jus de canne qui apporte une fraicheur idéale et un équilibre remarquable pour compléter le tableau.

Voilà bien longtemps que je n’avais pas pris un tel niveau de plaisir parmi des centaines de rhums dégustés. Immanquablement je repense à ce fameux Bielle 2003, dont je regrette ne plus avoir de bouteille dans ma collection. Ce commentaire n’engage que moi, c’est une appréciation personnelle, quelle impression fantastique ce Bielle 2009…

A très bientôt pour une dégustation conviviale à Strasbourg !

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération. 

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.