chauffe vin distillerie A1710

Visite à la distillerie A1710 en Martinique

Cette distillerie A1710 est la huitième merveille du rhum agricole de Martinique, c’est la dernière (micro) distillerie née en 2016 sur la commune de « Le François » lieu dit Le Simon.

Ma rencontre avec Yves Assier de Pompignan remonte au Rhum Fest 2017. A cette occasion, j’ai eu la possibilité de découvrir son rhum blanc La Perle 2016. Le moins que l’on puisse dire c’est que j’ai été particulièrement interpellé par les arômes particuliers et les saveurs marines de ce rhum unique en son genre…

A1710 une distillerie qui bouscule l’ordre établi

 

logo-A1710En mars dernier, j’ai profité de mon séjour en Martinique pour rendre visite à cette marque A1710 qui débarque dans la cour des grands, de plus avec un nom de code incompréhensible pour le quidam, mais pas pour vous 😉 Je vous explique…

A comme Assier soit le nom de famille du propriétaire Yves Assier de Pompignan.

1710 comme l’année de l’arrivée des ancêtres de cette famille en Martinique. Un hommage donc aux racines de son fondateur .

Pour réaliser le logo de la marque, la symbolique du serpent est reprise pour illustrer son identité Martiniquaise (repris des armoiries) mais aussi en hommage aux coupeurs de canne, dont la première cause de mortalité a  longtemps été la morsure du serpent trigonocéphale très répandue dans les plantations de canne à sucre. C’est d’ailleurs pour se débarrasser de ces dangereux serpents que les mangoustes ont été introduites au cours du XXème siècle.

vIMG_4321

Installée dans une ancienne Habitation sur le site qui fait face la distillerie du Simon celle la même qui fournit la Marque Clément et HSE.

Cette habitation, qui était en état de délabrement, a été entièrement restaurée en 2014. C’est une authentique demeure du XVIIIème qui bénéficie d’une décoration d’inspiration créole.

C’est un peu David face à Goliath, mais au fond existe-t-il une concurrence entre ces deux distilleries ?

Entretien avec Y. Assier de Pompignan fondateur de la marque de rhum A1710

Ma visite m’a tout d’abord permis de poser quelques questions sur cette création originale. Monsieur Yves Assier de Pompignan m’a accordé une partie de son temps précieux pour répondre à ma curiosité. Qu’il en soit ici remercié.

Comment vous est venue l’idée de vous lancer dans l’aventure du rhum il y a quelques années ? 
Y.A.P. : J’ai depuis de longue date été passionné par le rhum, et j’ai eu cette opportunité de me faire plaisir en créant ma propre marque de rhum. En fait, je compare le rhum à la culture créole, je m’explique… Le créole est une langue parlée dans divers pays et sous différentes latitudes, on ne parle pas le même créole à la Martinique et la Réunion par exemple, c’est une langue qui s’adapte, c’est une langue vivante. Et bien je considère qu’il en est de même pour le rhum. C’est un patrimoine important dans l’histoire et s’inscrit dans les gênes des créoles, le rhum véhicule des valeurs humaines et il est le reflet de tout un peuple. En même temps le rhum est de retour sur le devant de la scène en Martinique, il redevient un véritable enjeu et une chance que peut saisir la Martinique dans notre économie contemporaine.

Pourquoi avoir choisi de créer de toute pièce une distillerie ?
Y.A.P. : Le projet à la base était plus modeste et reflète l’envie de valoriser un savoir-faire des assemblages, notre maître de chai qui est une femme, Stéphanie Martin, maîtrise cet art. C’est pourquoi les 3 rhums vieux (Tricentenaire, Soleil de minuit et nuée ardente) sont sortis dès la création de la marque. Et puis il eut été dommage de passer à côté de la possibilité de distiller, alors j’en ai fait la demande et cette autorisation m’a été accordée un 31 décembre, ça ne s’invente pas ! Mais j’ai gardé mon secret encore quelques temps et 2016 a été notre première année de récolte. D’ailleurs chez A1710, nous récoltons la canne toute l’année, de janvier à décembre et l’alambic fonctionne donc également toute l’année. En 2018, nous devrions atteindre 30 000 litres d’alcool pur.

A quoi ressemble la distillerie A1710 ?

Tout au long de la visite avec Stacy Hate, j’ai mesuré de nombreuses particularité sur les rhums distillés sur place, comme la coupe de la canne qui se fait exclusivement à la main, puis la phase de fermentation qui est prolongée jusqu’à 7 jours ce qui est exceptionnellement long par rapport la pratique courante de fermentations de 24 à 36 heures en Martinique. L’utilisation de cuves de fermentation thermo contrôlées en inox de 1300 litres permet une bonne maîtrise de la prise d’alcool. L’alambic est en partie d’occasion et originaire de la région de cognac, il a été remis en état et acheminé en Martinique. Seule la partie colonne Alambic de type privat est construite sur mesure en cuivre avec ses 7 plateaux. La distillation est réalisée à feu nu (les flammes lèchent directement le réservoir) et fonctionne au gaz pour chauffer le vin de canne. En sortie d’alambic le rhum blanc titre environ 68%,

J’ai d’ailleurs eu le privilège de déguster ce brut d’alambic, un vrai moment d’émotion… Un geste que l’on rêve tous de faire un jour je pense. La réduction se fait lentement sur une période de quelques mois, afin d’éviter la réaction chimique entre l’eau et l’alcool qui dégage beaucoup de chaleur et aurait pour incidence de maltraiter le rhum fraîchement distillé. Actuellement, une petite partie du rhum est mis en vieillissement en fût de premier remplissage en chêne américain ou français selon l’orientation du vieillissement.

Il faudra attendre encore quelques années avant de goûter les premiers authentiques rhums vieux A1710. En attendant profitez de mon reportage photo et appréciez les rhums blancs la perle, la perle rare et Renaissance. Pour le Ti-sec, je vous conseille le canne rouge, et pour le Ti-punch, j’ai une préférence pour le canne bleue, à vous de voir…

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.