Comment faire un bon ti-punch dans les règles de l’art ?

Le ti-punch ou ti-ponch est l’un des cocktails au rhum les plus populaires à boire à l’apéro mais surtout un sacré monument gastronomique de la culture créole.

recette-ti-punch-martinique

Sucre de canne roux, rhum blanc agricole, citron vert : peu d’ingrédients, préparation facile et délicieux, bref, le ti-punch est le nec plus ultra pour l’apéro et s’invite à toutes les occasions plus ou moins festives…

Même fêter la fin de la semaine, le vendredi soir avec Chéri Bibi, c’est une occasion festive !

Et même qu’on peut aussi en boire le lundi soir pour fêter la fin du jour le plus difficile de la semaine et hop, un ti-punch à l’apéro !

Je vous dis, le ti-punch, c’est le cocktail qui se fait tellement facilement qu’il serait dommage de s’en priver !

Mon conseil, ayez toujours un bon rhum blanc agricole, du sirop de sucre de canne et du citron vert à dégainer en cas de débarquement inattendu de pote(s) à la maison.

Bon, maintenant après cette petite présentation, venons-en au fait, s’il vous plait !

Et si on trinquait au ti-punch comme dans les Antilles ?

Apéro, apéro, vous n’avez que ce mot-là à la bouche. Il faut parfois être un peu sérieux dans la vie, non ? Non ? Ah ok !

Bon, je vous fais quand même un pitch pour mieux comprendre les origines du ti-punch et puis surtout, car je sais que c’est surtout cette partie qui vous intéresse, tous les secrets pour préparer LE TI-PUNCH, celui pour lequel tout vos amis se damneront devant vous pour obtenir la recette !

Aux Antilles, le rhum, c’est un art de vivre. Et très souvent, c’est autour d’un ti-punch que l’on trinque et que l’on partage de beaux moments en famille, avec les amis. Il est une véritable institution aux Antilles avec des règles précises à suivre aux pieds de la lettre !

Saviez-vous également qu’un jour lui est complètement dédié pour le fêter en grande pompe : c’est le 16 mars de chaque année. Prenez date ! Héhé, encore une occasion de boire un ti-punch ! 😉

Comment faire un bon ti-punch ?

De manière générale, on utilise un rhum agricole blanc. Cependant, le ti-punch peut être préparé à base de rhum vieux agricole de trois ans d’âge par exemple, on l’appellera alors Ti-vieux.

Les ingrédients du Ti-Punch pour une personne

  • 5 cl de rhum agricole blanc de Martinique, de Guadeloupe…(quantité et marque de rhum selon votre préférence)
  • 1 quartier de citron vert bio (bio essentiel car on place la peau dans le verre)
  • 1 cuillère à café de sucre de canne roux (ou 1 cl de sirop de sucre de canne qui a le mérite d’être plus facile à mélanger ou 1 cl de sirop de batterie)

Cette recette de ti-punch n’a pas la prétention d’être LA recette du ti-punch. Loin de là, car il existe tant de façons différentes de le préparer…

Aux Antilles, en Martinique, en Guadeloupe, chaque famille a sa propre recette et certaine ne jure que pour une marque de rhum : Bologne, Damoiseau, Bielle, HSE, Bielle, La Mauny, Neisson, JM, Clément, Père Labat, Trois Rivières, Toucan…

recette-ti-punch

Il n y a pas de règles en matière de ti-punch.

La seule qui compte c’est l’utilisation d’ingrédients de qualité pour composer votre ti-punchrhum blanc agricole, citron vert bio et sucre de canne roux DE QUALITE.

Concernant le citron vert : aux Antilles, le ti-punch est préparé à base de Lime des Antilles, petite et ronde, renfermant plus d’arômes que les citrons verts classiques que nous trouvons en Métropole. Alors, si vous avez la chance de croiser sa route en France Métropolitaine, jetez vous dessus sans hésiter !

Et la quantité de citron vert : dans notre recette, il s’agit d’un quartier de citron vert. Aux Antilles, la tradition est tout autre. Il s’agit de couper un petit morceau du citron vert pour en extraire un peu de jus, quelques gouttes suffisent pour parfumer le rhum.

Concernant le sucre de canne, là encore deux écoles s’opposent sur ce sujet épineux ! Certains vont préférer le sucre de canne roux. D’autres, le sirop de sucre de canne plus facile à diluer.

Et pour la quantité de sucre, c’est selon vos préférences : vous pouvez mettre plus de sucre de canne roux que la recette si vous souhaitez arrondir le goût de votre ti-punch.

Pour sortir des sentiers battus, remplacez le sucre par de petites douceurs antillaises : confiture d’ananas, surelles, quénettes, goyave, fruits de la passion…

Mon conseil : testez, testez et testez encore. Commencez par la recette proposée ici. Ensuite, tentez des variantes. Avec plus de sucre ou moins, plus de rhum ou moins. Avec du rhum agricole blanc ou vieux (pour un Ti-vieux). Expérimentez pour obtenir VOTRE TI-PUNCH PARFAIT.

Et les glaçons, on en met ou pas dans le Ti-Punch ? Les puristes du Ti-punch n’en mettent pas.

Mon conseil : pour ne pas diluer votre ti-punch, avant la préparation, placez vos verres au frigo.

La préparation du ti-punch


La préparation du Ti-punch :

  • Dans un verre,  versez une cuillère à café de sucre roux,
  • Pressez le quartier de citron vert bio au dessus du verre,
  • Placez le quartier de citron dans le verre,
  • Bien mélanger pour dissoudre le sucre
  • Versez le rhum blanc agricole et mélangez une nouvelle fois…

Traditionnellement, le ti-punch est servi accompagné d’un verre d’eau fraîche appelé « Ti craze » pour éteindre le feu après avoir bu le ti-punch.

A l’apéro, quels amuse-bouches avec un ti-punch ?

Question essentielle !

A l’apéro, on peut accompagner le ti-punch de différentes petites choses sympathiques à grignoter :

  • accras de morue
  • accras de légumes
  • mini-boudins antillais
  • brochette de crevettes et ananas
  • chips de banane plantain
  • chips de patate douce
  • assortiment de fruits secs : banane, mangue, noix de coco séchées.

Il ne me reste qu’à trinquer à votre santé ! 🙂

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération.

Laisser un commentaire