La conquête de la canne à sucre

Le rhum est une eau de vie élaborée à partir de la canne à sucre.

La question que tout le monde se pose (je suis même persuadée qu’elle vous empêche de dormir :-)), c’est comment cette plante d’origine asiatique à conquis les Amériques ? Nous allons tenter de lever ce mystère dans ce premier billet sur l’histoire du rhum.

La première mention de la canne à sucre provient d’un écrit d’Alexandre le grand. Il décrit la canne à sucre comme un roseau sauvage d’Inde qui fabrique du miel sans abeilles.

Dès le 16ème siècle, au gré des conquêtes des pays musulmans de l’Orient vers l’Occident, la canne à sucre se propage et prospère. Elle est désormais cultivée dans le bassin méditerranéen. On en extrait le sucre dont le commerce est très rentable.

En 1493, Christophe Colomb l’exporte dans l’île d’Hispaniola (Haïti-St Domingue).

Au fur et à mesure des conquêtes espagnoles et portugaises dans les  Caraïbes et Amérique du sud, la culture de la canne à sucre se développe. Son essor est considérable.

En 1625, le Brésil devient le principal fournisseur de sucre pour le vieux continent, mais il n’est pas encore question de boisson fermentée et encore moins distillée.

Ces articles sur l’histoire du rhum peuvent vous intéresser :

Du tue-diable au rhum
Le rhum : une eau-de-vie au passé sulfureux
Un nouveau regard sur le rhum

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.