Comment apprécier un rhum lors d’une séance de dégustation ?

Quelques bons conseils pour déguster votre rhum en trois étapes.

Pour déguster les rhums, quels qu’ils soient, il faut prendre son temps et prendre du plaisir en premier lieu. Le meilleur moment pour déguster un rhum, c’est plutôt à l’heure de l’apéritif où vos papilles sont complètement disponibles pour ressentir les arômes et saveurs. Je vous propose quelques conseils en trois étapes pour bien déguster les rhums !

robe-rhums

1° La robe du rhum: C’est le plaisir des yeux

Jaune pâle, or brillant, reflets orangés, cuivrés, ambres…Le rhum se raconte dans un nuancier qui évoque le soleil couchant.

Un rhum à la robe claire ne préjuge, ni de l’intensité de ses arômes ni de sa texture.

Une robe ambrée soutenue annonce un long vieillissement ou la présence de fûts travaillés (rebrûlés) dans la composition de l’assemblage. Un vieillissement sous les tropiques accélère les échanges entre le rhum et le fût, ce qui a pour effet de colorer plus rapidement le rhum qu’un vieillissement en Europe. Le nez nous en dira plus… Une teinte rougeoyante nous indique l’ajout de caramel en quantité parfois importante.

2° Le nez du rhum : Des promesses…

Approchez le verre de votre nez mais pas trop près. Vous avez peut être un rhum au fort degré d’alcool qui pourrait agresser vos narines. Inutile d’agiter le rhum en faisant tourner le verre, pour commencer laissez les arômes monter dans votre verre à rhum.

Humez profondément. Laissez vous envahir des sensations et des arômes qui se dégagent lentement.

Appréciez les arômes de canne à sucre, arômes de fruits exotiques, arômes épicés… Soyez à l’écoute de tous vos souvenirs olfactifs.

Posez le verre, attendez un peu, 10 à 20 secondes. Prenez une bonne respiration pour évacuer les arômes qui resteraient encore. Faites tourner lentement le rhum dans votre verre et humez à nouveau. Vous percevrez le second nez avec des arômes plus complexes et plus lourds (vanille, épices).

3° Le rhum en bouche : Texture et saveurs

Le plaisir anticipé au nez sera-t-il au rendez-vous ?

Prenez une petite gorgée de rhum et fermez la bouche (important car si vous dégustez en inhalant de l’air comme pour le vin, vous mettrez le feu à votre palais !).

Faites rouler cette gorgée sur et autour de la langue. Vous saliverez pour réduire naturellement le degré d’alcool avant d’avaler.

Appréciez la texture : fluide, le rhum vous semblera léger, plus gras ou velouté, il donnera une impression de plénitude.

Quelques secondes après avoir avalé le rhum, concentrez vous sur les saveurs et sensations qui persistent en bouche. C’est ce que l’on appelle la finale qui peut être ronde ou sèche, persistante ou courte, suave, boisée ou épicée, elle vous renverra encore des saveurs en retro-olfaction (consiste à aspirer de l’air par la bouche et expirer par le nez).retro olfaction

Il est nécessaire de répéter deux à trois fois la dégustation en bouche afin de cerner complètement les saveurs et les identifier dans nos souvenirs. Car l’élément important d’une description sensorielle, c’est avant tout un travail de mémoire personnelle.

L’ identification des arômes et saveurs n’est pas une science exacte, elle fait appel à nos souvenirs parfois lointains. Là où certains identifieront par exemple une saveur d’olive noire d’autres pourront penser à des notes de torréfaction voir de café, il n’existe pas de mauvaise réponse !

Si vous souhaitez enchaîner cet exercice de dégustation avec plusieurs rhums lors d’une séance de dégustation, il sera nécessaire de se « rincer » la bouche entre chaque rhum. Je vous recommande le pain de mie ou la mie de pain pour son caractère neutre et pour l’amidon qu’il renferme. Il aura pour effet de nettoyer les saveurs persistantes en bouche.

N’ayez plus peur de vous lancer, exercez vous dans un endroit le plus neutre possible et écrivez les mots comme ils viennent sur un petit carnet. Les salles de dégustation sont souvent blanches, sans odeurs et très silencieuses, l’exercice demande du calme et de la concentration.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de belles dégustations, et venez donc les partager sur notre page Facebook 😉

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération.

Publicités
Comments
2 Responses to “Comment apprécier un rhum lors d’une séance de dégustation ?”
Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] Ce rhum exceptionnel a besoin de temps pour s’apprécier, versez le dans un verre à dégustation et humez, reposez le verre attendez quelques minutes que les arômes se libèrent… Préparez vous à un grand moment de dégustation (voir mon article sur comment déguster un rhum). […]

  2. […] Ce magnifique rhum millésime 1976 s’adresse tout naturellement à un public de grands amateurs de rhum agricole pur jus de canne des Antilles. Ses arômes offrent un équilibre subtil entre les notes épicées, d’amande grillées et de vanille. Ce rhum AOC Martinique possède une grande classe, avec une longueur en bouche exceptionnelle. Pour l’apprécier au mieux, je vous recommande d’être patient et de le laisser s’aérer dans un verre adapté pour la dégustation. […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 4 894 autres abonnés

  • Anciens articles